Pourquoi la Médiation ? - Déjudiciarisation

 

Actuellement plus d’une famille sur trois est sujette à des risques de rupture et d’éclatement.

. Les déchirements familiaux ont pour conséquence qu’un enfant sur deux ne connaît plus ou presque plus une de ses deux familles, le plus souvent le père et la famille paternelle.

. La solitude et l’isolement des personnes, consécutivement aux ruptures familiales, provoquent la déresponsabilisation des parents, pire, leur détachement vis à vis des dispositions à prendre dans l’intérêt de leurs enfants.

. L’appropriation de l’enfant par l’un de ses deux parents ou l’une de ses deux familles parentales, est source de conflits. 

. Les conséquences sont la perte de repères et d’identité des enfants et des jeunes. Ceux-ci sont privés de transmissions et relations intergénérationnelles, perdent des valeurs, développent des sentiments négatifs d’être ainsi, issus de parents qui s’agressent entre eux et se disent à leurs yeux agressés par la société.

. Les parents sont premiers à devoir faire face aux besoins et demandes des enfants et peuvent élaborer des décisions préventives et responsables complémentairement aux dispositifs de la justice.

. La médiation familiale est un processus de règlement amiable des conflits familiaux dans lesquels l’association apporte aux familles le soutien qu’elles attendent en les impliquant dans la recherche de solutions pour les enfants.

. Une tierce personne neutre et qualifiée, le médiateur familial, aide les parties à mettre en place un ensemble d’accords durables prenant en compte les besoins et les demandes de chacun, notamment ceux des enfants, dans un esprit de co-responsabilité parentale.

. Toutes les générations sont concernées.

Dédramatisation des contentieux familiaux
Déjudiciarisation des situations de rupture et de divorce
Co-responsabilisation des parents
Sensibilisation aux droits des enfants, à la prise en considération de leurs besoins et demandes.


L'association PEM grâce à son appartenance à un réseau associatif national :

. recherche des supports de communication;

. participe aux travaux de niveaux national et européen, s’adressant aux Commissions nationales, sur la Famille, les Droits de l’Enfant, l’Etat des mineurs dans la Cité, les Chantiers de la Justice;

. présente avec ses partenaires associatifs, des suggestions d’améliorations des textes de lois en matière de protection de l’enfant et de responsabilisation de la famille parentale;

. œuvre à la diversité et à la professionnalisation de la médiation familiale.

 

 


 

 

"Envisagez toujours d'avoir recours à la médiation familiale pour essayer d'apaiser le conflit et sachez faire des concessions, même "douloureuses"  (en matière familiale, l'adage veut qu'un mauvais arrangement vaut dix mille bons jugements). Sachez aussi que contrairement à ce que voudraient vous faire croire certaines associations, le recours à un avocat n'est pas systématiquement nécessaire ni obligatoire: la procédure JAF est par principe orale et l'avocat n'est légalement pas obligatoire pour les questions de résidence des enfants et de contribution alimentaire si vous n'êtes pas marié ou si vous êtes divorcé."

 

C'est nouveau, faites un don à PEM !

 

 

L'association P.E.M. a été fondée dans la mouvance de " SOS Enfant du Divorce " pour aider les familles à trouver des solutions hors du cadre judiciaire. Nous ne sommes subventionnés par aucun établissement ni institution. Nous ne fonctionnons que grâce à la générosité des adhérents et sympathisants.