Médiation Familiale - PEM - Parents-Enfants-Médiation

Bienvenue

Sous le vocable "S.O.S. Enfants du divorce", le mouvement a débuté en 1981, d'une prise de conscience des difficultés vécues par des parents et leurs enfants dans les situations de désunions familiales conflictuelles.

Regroupant des bénévoles, parents et professionnels, l'association s'est voulue soucieuse du devenir des enfants de parents séparés et désireuse de faire évoluer positivement les mentalités et les lois.

"Le maintien du couple parental, pour l'enfant, au-delà même de la rupture du couple conjugal", est une phrase-école de l'association. Elle a suscité de nombreuses évolutions, tout d'abord de la législation en 1987, ensuite des pratiques socio-juridiques et des mœurs en matière d'autorité parentale et d'exercice de l'autorité parentale par les deux parents quel que soit leur statut matrimonial.

La médiation familiale, pratiquée dès la naissance de l'association s'est révélée au public en 1988.

L'association Parents-Enfants-Médiation est née à Montpellier en début de l'année 1989. Elle se consacre depuis au développement et à la promotion de la déjudiciarisation des conflits parentaux pour la responsabilisation des parents à égalité.

Démarche

Le recours à la pratique de la médiation familiale conventionnelle hors judiciaire s'effectue directement auprès de notre association qui est habilitée par les tribunaux de la famille. Notre équipe du Centre PEM peut aider les parents d'un enfant à se responsabiliser et pacifier leurs relations, se mettre d'accord entre eux, avant, pendant, après toute procédure judiciaire civile ou pénale familiale, sans l'obligation d'avocat ni celle de devoir solliciter l'autorisation du juge.
Si vous le sollicitez directement, l
e médiateur peut intervenir à tout moment d'une difficulté familiale, même en dehors de toute procédure.
Vous pouvez aussi solliciter l’aide d’un médiateur familial à n’importe quel moment dans le cadre d'une procédure : soit directement, soit par une lettre de votre part au Juge aux affaires familiales, soit par acte judiciaire de votre avocat (requête ou conclusions).

Le Juge aux affaires familiales peut aussi proposer une médiation familiale, plutôt que d’imposer sa décision aux parties. Le plus souvent, il s’agit de rechercher l’intérêt des enfants par un exercice serein de l’autorité parentale.

Le Juge aux affaires familiales doit solliciter l’accord des parents avant de désigner un médiateur.

Pour aider les parents à prendre cette décision ensemble, 
la Loi sur le divorce de 2004 encourage la médiation familiale, et autorise le juge, après accord des parties, à ordonner à un couple de rencontrer un médiateur pour un entretien gratuit (art 373-2-10 du Code Civil).
Dans le contexte de notre Association loi 1901, une des plus anciennes en Europe dans sa spécialité, le soutien à la parentalité, la recherche en matière de protection de l'enfant, et la médiation conventionnelle, ne font qu'un. Nous demandons aux parents le versement d'une cotisation-participation partielle ou globale annuelle dont le montant est librement convenu avec le Centre PEM lors des premiers entretiens, en fonction des ressources et des capacités personnelles des parents à s'impliquer dans le fonctionnement associatif et la solidarité, et au regard des difficultés personnelles et familiales exposées lors du premier entretien et pendant le processus de soutien et de médiation familiale engagé.

La médiation familiale peut également être prise en charge exceptionnellement au titre de l’aide juridictionnelle dans certains cas, ou co-financée en partie si conventionnée avec des organismes de prise en charge sociale.

La cotisation-participation annuelle est en général versée par les parents par moitié, sauf proportions autres de co-participations décidées par le Juge ou les personnes elles-mêmes.
L’avocat d'une des parties ou de chacune des parties, qui n'est pas obligatoire dans toutes les procédures parentales, peut faciliter la médiation familiale conventionnelle, rassurer son client pendant toute la durée du processus de médiation familiale qui ne traite pas uniquement de matières juridiques ou judiciaires.
L'action de Parents-Enfants-Médiation repose historiquement sur la pétition de SOS Enfants du divorce de 1988 devant le Parlement Européen, qui a ouvert droit en 1993 à la pratique de la médiation familiale devant les juridictions des Etats membres. 

Alain Bouthier, directeur du Centre PEM, co-fondateur de SOS Enfants du divorce, désigné en tant qu'expert auprès du Parlement Européen, avait convaincu sur le sujet de la coresponsabilité parentale, l'ensemble des parlementaires reconnaissant que la médiation familiale pouvait équilibrer pour les parents les prérogatives de l'autorité parentale conjointe et pour les enfants apporter des solutions apaisantes. Cette information publique est disponible ici.
Nous conseillons également les visites des sites suivants :
SOS Enfants du divorce
Forum de SOS Enfants du divorce
Web Enfant
Déjudiciarisation
Convivance Mediation
Formations de médiation
Parents-Enfants-Médiation

L'équipe du Centre PEM. ( Cliquez ici pour faire un don de générosité en ligne )
                                               Verser un don de soutien à nos associations

Déontologie

Déontologie de la médiation familiale de l'APMF

 

Déontologie Mediation Familiale

                                                                                                 


Déontologie unique de la FNCM



Déontologie FNCM
 


C'est nouveau, faites un don à PEM !

 

 

L'association P.E.M. a été fondée dans la mouvance de " SOS Enfant du Divorce " pour aider les familles à trouver des solutions hors du cadre judiciaire. Nous ne sommes subventionnés par aucun établissement ni institution. Nous ne fonctionnons que grâce à la générosité des adhérents et sympathisants.